l'après midi. Les élèves avaient lu ou écouté le texte de Dostoievki et avaient des questions sur l'adaptation théâtrale. Sans trop en dévoiler, Léo les a interrogés sur la mise en scène qu'ils imaginaient (décor, types et nombre de comédiens) pour les amener à comprendre son choix à lui de refuser le réalisme dans la représentation, de favoriser la création d'allégories et de montrer le théâtre en train de se faire. Il a aussi évoqué avec eux le narrateur, une figure d'anti-héros tout à la fois "looser" et solitaire, rêveur et sublime. Enfin l'histoire de la création de la pièce et les caractéristiques des métiers d'acteur et de metteur en scène ont été abordés pour finir cette première séance.

Le bord plateau à l'issue de la représentation est venu compléter et affiner des réflexions amorcées le matin.

c

Vendredi 24, Léo est revenu au lycée. Après une première partie passée à répondre aux questions ou aux remarques des élèves sur le spectacle, Léo a mis les élèves au plateau (foyer du lycée). En cercle, il leur a fait pratiquer des petits exercices simples en ajoutant des consignes de posture, de tons, d'adresse, d'intelligibilité. La fin de la séance a été consacré à des exercices de déplacement dans l'espace. Chaque exercice était suivi d'un retour sur les difficultés et les raisons des progrès. 

Pour ces élèves amenés à côtoyer des clients au restaurant d'application et qui passent un oral pour l'EAF, cet atelier était très enrichissant.

 

retour